Emir AbdelKader: Les Hommages Américains et Britanniques à l’Empereur des Algériens.

Aujourd’hui les algériens se désintéressent de l’histoire de leur pays jusqu’à méconnaître le plus illustre d’entre eux qui est l’Emir Abdelkader. Plus de deux siècles après sa naissance il suscite toujours autant  d’admiration et de respect à tel point que chaque année un ouvrage qui lui est dédié est publié. L’Empereur des Algériens, le fondateur de leur état moderne, est écrivain, poète, philosophe, homme d’état et résistant (Lire).

Continuer la lecture de « Emir AbdelKader: Les Hommages Américains et Britanniques à l’Empereur des Algériens. »

Algérie: Espérance démocratique retardée.

Il y’ a quelques semaines, les algériens célébraient le 16ème anniversaire du soulèvement du 5 octobre 1988. C’est le principal événement post-indépendance si on exclu les révolutions de palais qui s’y sont  déroulées. Cette révolte populaire, qui a fait plusieurs centaines de victimes civiles, même si elle a été catalysée par une aile du pouvoir, est due essentiellement à un fort mécontentement populaire et un divorce profond entre les dirigeants et le peuple.

Continuer la lecture de « Algérie: Espérance démocratique retardée. »

sahara occidental: Les gesticulations désespérés du Maroc.

Au Sahara Occidental, Le Royaume du Maroc est dans une position difficile. Il subit les événements depuis l’annulation de  l’accord commercial UE-Maroc par la cour de justice européenne le 10 décembre 2015 [1] . Depuis il entreprend des initiatives diplomatiques  sur le terrain tendant à reprendre l’initiative, à imposer ses points de vue et à créer des faits accomplis. Toutes ces démarches ont abouti au contraire à des défaites cuisantes . Et pour couronner le tout, l’avis de l’avocat général de la cour européenne de justice (CJUE), Melchior Wathelet, affirmait le 13 Septembre 2016 que le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc et que le territoire est candidat à la décolonisation depuis 1964 selon la résolution 1514 relative aux territoires colonisés [2].

Continuer la lecture de « sahara occidental: Les gesticulations désespérés du Maroc. »

L’Algérie de Bouteflika entre corruption, incertitude économique et fragilité des institutions.

Le président Bouteflika, largement handicapé par son AVC du 28 avril 2013, a demandé et obtenu son réélection à un quatrième mandat. Le sentant incapable de remplir son mandat, beaucoup d’algériens du pays et de la diaspora ont fortement contesté cette candidature [1] [2] . Par la magie de la fraude, dont ne connaissent leur secret que les pays sous-développés,  Bouteflika a été réélu par plus de 80%. Continuer la lecture de « L’Algérie de Bouteflika entre corruption, incertitude économique et fragilité des institutions. »

Sahara occidental: L’exemple de Mohamed AbdelAziz.

Ce mardi 31 mai 2016, disparaissait, le leader du peuple sahraoui Mohamed AbdelAziz. Certes le peuple sahraoui n’a pas encore réalisé son aspiration légitime qui est l’autodétermination  et l’indépendance de son territoire, mais que de chemins parcourus. Aujourd’hui, la cause du peuple sahraoui est plus présente que jamais sur l’échiquier mondial. Le principe de leur l’autodétermination fait l’unanimité au conseil de sécurité si on exclue la France dont la position sur le sujet est plus que jamais ambiguë.

Ban Ki Moon attristé

Continuer la lecture de « Sahara occidental: L’exemple de Mohamed AbdelAziz. »

Sahara Occidental: Résolution nécessaire mais pas suffisante pour résoudre le conflit.

Femmes sahraoui
Logo de la MINURSO

Tous les ans, à la même époque à la fin du mois d’avril, le conseil de sécurité de l’ONU prend connaissance du rapport du secrétaire général de l’ONU sur le Sahara occidental et prend des décisions dont la plus importante est le renouvellement du mandat de la MINURSO [1] censée organiser le référendum d’autodétermination du peuple sahraoui.

Mais depuis l’année 2003, cette mission est menacée dans son existence, car le royaume du Maroc déclare qu’il ne veut plus du référendum et que  le maximum qu’il puisse accorder au territoire est ‘une autonomie élargie‘ dans le cadre de la régionalisation de son royaume. [2]

Continuer la lecture de « Sahara Occidental: Résolution nécessaire mais pas suffisante pour résoudre le conflit. »

Qui dégrade l’image de l’Algérie et de son président ?

Le procureur de la république du tribunal de Tlemcen vient de requérir trois mois de prison avec sursis et 50.000 DA d’amende à l’encontre d’une citoyenne algérienne auteure d’un montage photo mettant en scène les deux frères Said et AbdelAziz Bouteflika  [1]. Il y’a deux semaines l’ENTV limogeait le journaliste Ahmed Lahri de son poste de présentateur du JT de « Canal Algérie » coupable d’avoir omis l’adjectif « Président de la république » parlant de Bouteflika [2]. Deux autres caricaturistes ont été inquiété pour avoir représenté le président de la république: Djamel Ghanem [3] et Tahar Djehiche  [4]  .
Mais au fait qui ridiculise le président Bouteflika et l’expose à la raillerie de toute l’humanité si ce n’est pas son frère et conseiller Said et son entourage à leur tête Ouyahia.

Continuer la lecture de « Qui dégrade l’image de l’Algérie et de son président ? »

Nouvelle Constitution de Bouteflika : Encore une humiliation du peuple algérien.

Manifestation des Algériens à PARIS le 17 octobre 1951

Bouteflika vient de faire passer sa nouvelle constitution. Comme nous ne savons pas s’il est toujours aux commandes, étant donné que le souhait des 19 de le rencontrer ne fut pas exaucé, on peut la qualifier tout autant de constitution des frères Bouteflika ou de constitution du clan Bouteflika.

Nous ne savons même pas si les autres suppôts du régime que sont les deux branches de l’armée y ont été associés.  Une constitution fait par Bouteflika, pour Bouteflika et suivant le mode opératoire de Bouteflika.

Continuer la lecture de « Nouvelle Constitution de Bouteflika : Encore une humiliation du peuple algérien. »

Yougourthen Ayad : « Je suis binational mais plus Algérien que vous ! »

 

Yougourthen Ayad, président de l’association Adra appelle tous les Algériens à se mobiliser pour dénoncer le projet de constitution avalisé par le conseil des ministres (Interview sur matin.dz).

Le Matindz : L’article 51 sur les binationaux a été amendé mais les binationaux sont exclus, qu’avez-vous à dire sur cela ?

Yougourthen Ayad, président de l’association ADRA (*) :Tout d’abord, nous n’avons aucune information officielle concernant l’abrogation de l’article 51 de l’avant-projet de la Constitution que l’association ADRA déplore, juge inégal, méprisant et discriminatoire.

Il est dit que le chef de l’État a demandé une détermination des hautes fonctions qui seront soumises à cette loi, mais cela est très insuffisant. Je tiens à préciser que les autorités algériennes n’ont pas communiqué officiellement sur le devenir de cet article, si l’on croit les propos de la députée Chafia Mentalecheta.

Continuer la lecture de « Yougourthen Ayad : « Je suis binational mais plus Algérien que vous ! » »